Grosse fatigue après un infactus : comment s’en remettre ?

par | Sep 30, 2021 | Cœur et santé

Est-ce fréquent d’avoir une grande fatigue après un infarctus ? La réponse est oui. 

Est-il possible de s’en remettre rapidement ? La réponse est également oui !

La majorité des patients qui sortent de l’hôpital, après l’intervention et le séjour de réadaptation se disent fatigués. Celle-ci peut-être physique et également psychologique. En effet, avoir un infarctus est un événement stressant pour notre corps et également pour notre esprit (on en parle dans cet article)

C’est pourquoi il est important de savoir comment récupérer et pouvoir se remettre sur pied au plus vite. C’est ce que vous découvrirez dans cet article.

Les signes courants de fatigue et anxiété après un infarctus

Il est rare de quitter l’hôpital sans se sentir stressé et fatigué. Cela est tout à fait normal vu tout ce qu’il vient de se passer… d’autant plus l’inquiétude pour son avenir et sa santé. 

Pourquoi de l’anxiété ?

Car avoir un infarctus est très désagréable et fait très peur. Les douleurs peuvent être importantes et la crainte de mourir est bien présente. Il est donc tout à fait normal d’être anxieux à l’idée que cela puisse se reproduire. Je vous rassure… on est ici pour faire en sorte que cela ne se reproduise pas. Et vous verrez… vous avez de nombreuses clés pour y arriver !

Pourquoi de la fatigue ?

Car c’est un choc pour votre corps et pour votre esprit. Il lui faudra du temps pour réaliser et s’adapter à cet évènement totalement indésirable qui a boulervé le roulement habituel de votre organisme.

Heureusement, ces signes diminuent rapidement dans le temps. Car vous allez vite réaliser que vous retrouver la forme et que vous avancer. Jour après jour, vos progrès ne cesseront et vous serez rapidement fier de votre évolution. 

que faire après infarctus

Que faire pour récupérer ?

Imaginez que vous venez de sortir de l’hôpital. Ce moment où vous n’êtes plus supervisé… livrez à vous même. Quelles sont les choses à mettre en place pour se remettre en forme ?

  1. Reprendre vos anciennes habitudes : Au plus tôt vous reprennez un rythme de vie proche de celui que vous aviez, au plus vite vous retrouverez votre calme intérieur car vous serez dans votre zone de confort. Par exemple, si vous avez l’habitude de vous rendre chez le boulanger tous les matins, tâchez de poursuivre. D’ailleurs, comme on dit “il n’y a rien de plus agréable que de se sentir chez soi”.
  2. Adapter nos mauvaises habitudes : Et oui, tout n’est pas à reproduire. En effet, le style de vie joue un rôle important dans le risque de développer un infarctus. Il sera, ainsi, important de faire le point sur toutes les routines qui ne sont pas idéales pour notre santé (rester assis trop longtemps sans rien faire, fumer ou boire un peu trop, manger trop d’aliments sucrés, etc) et tentez de les modifier (et idéalement vous en séparez !)
  3. Ne pas ignorer ses émotions : Après un problème cardiaque il est tout à fait normal d’avoir peur, de se sentir déprimé et stressé… car il ne s’agit pas d’un événement anodin. Il faut donc prendre le temps de digérer tout ce qui s’est passé et prendre conscience que vous allez, petit à petit, vous sentir de mieux en mieux.
  4. Bouger : Et oui, le mouvement est important. N’hésitez pas à poursuivre un programme de réadaptation cardiaque (en fonction des possibilités dans votre région). Dans tous les cas, le moment est essentiel ! Votre corps a besoin de rester en action et votre cœur a besoin d’être stimulé doucement et progressivement.

Vous l’aurez compris, les recommandations sont simples et globales. Le tout est de se lancer et de ne rien lâcher ! 😊

Pourquoi est-ce qu’on est fatigué après un infarctus ?

Il n’y a pas de réponse unique à cette question. Cela va dépendre de plusieurs éléments. Parmis eux, on retrouve : 

  • l’importance et les conséquences sur notre cœur
  • le temps au lit durant l’hospitalisation
  • l’impact émotionnel de cet évènement
  • être entouré
  • la personnalité et la positivité
  • Etc

Les séquelles selon le niveau de l’infarctus

Au plus celui-ci est important, au plus le cœur sera touché. Cela signifie qu’il aura besoin de plus de temps pour s’en remettre… Sa pompe ne sera peut être plus aussi efficace donc la quantité de sang transmise aux muscles et aux organes sera peut être un peu diminuée. 

On peut ainsi comprendre que notre corps sera un peu plus fatigué, le temps de s’adapter à cette nouvelle situation. La durée est variable d’un individu à l’autre.

La durée d’hospitalisation et d’immobilisation

Nos muscles fondent très rapidement. Il ne faut pas plus de 48 heures au lit (sans bouger) pour que notre masse musculaire diminue. On comprendra donc que durant cette période de faible mobilité, notre capacité physique aura drastiquement diminué. D’où, on peut comprendre que notre corps sera plus rapidement fatigué (p.ex. on n’arrivera plus à marcher aussi longtemps qu’avant, on sera vite éssoufler lorsqu’on monte quelques escaliers, etc)

Cela est tout à fait normal. Il est donc indispensable (pour tous) de se remettre doucement et gentiment en mouvement et faire en sorte de récupérer sa force, son endurance et sa mobilité globale. 

L’impact émotionnel et psychologique

Avoir un infarctus n’est pas quelque chose qui arrive tous les jours (et heureusement !), il est donc tout à fait normal que cela soit un choc. Il faudra du temps pour s’en remettre. Pour certaines personnes, il sera bon d’en parler et de se faire accompagner. Pour d’autres, cela se fera naturellement. En tout cas, n’hésitez pas à tester la méditation, cohérence cardiaques, travail de la respiration, etc. Toutes ses techniques qui vous aideront à reprendre le contrôle de votre corps et votre mental (ainsi que de prendre conscience de vos évolutions et progrès).

L’entourage et le soutien social

Le pouvoir humain n’est pas à négliger. Avoir la possibilité d’en parler est extrement important. Il peut s’agir de votre famille, d’amis, de voisins et même de professionnels. Comme on dit, il est toujours bon de “pouvoir vider son sac”.

De plus, n’hésitez pas à rejoindre des groupes de patients ou contacter des personnes qui sont également passer par là. C’est (souvent) très rassurant et motivant d’obtenir des retours d’expérience et voir qu’on est loin d’être seul à vivre cet évènement.

Et bien d’autres encore…

Comment éviter la fatigue chronique post infarctus ?

Au plus tôt vous vous remettez en selle pour afronter tout ce qui s’est passé, au plus vite vous retrouver votre forme et votre énergie. Il ne faut donc pas hésiter à se lancer et se prendre en charge. 

Le problème est souvent de manquer de motivation. De là, on décide de ne rien faire et malheureusement… cela renforce notre fatigue (cercle vicieux) qui persiste dans le temps. Et après quelques mois, cette fatigue peine à partir. Elle pourrait même devenir de plus en plus présente. C’est à partir de ce moment qu’on parlera de fatigue chronique.

Bien entendu, si vous lisez ces lignes, c’est que cela ne vous arrivera pas (ou du moins, vous êtes en bonne voie pour en sortir !). 

Pour terminer, voyons ensemble un résumé des actions à appliquer :

Les 3 meilleures solutions pour être en forme et avoir de l’énergie

Pratiquer une activité physique régulière

Il est important de bouger plusieurs fois par semaine. Les activités à recommander sont la marche, le vélo, la natation, le nordic walking (marche nordique), etc. Avec une intensité modérée et adapté à votre niveau. 

Une alimentation adaptée

Il est indispensable de manger sainement et varié. On connaît toutes les recommandations générales concernant le nombre de fruits et de légumes. Concernant la viande rouge, on n’en abuse pas. Et pour l’alcool, on réduit au maximum.

Un sommeil réparateur et bien équilibré

Il est essentiel de laisser du temps à notre corps pour se recharger. Malheureusement, il n’existe pas encore de “super chargeurs” (comme pour les voitures électriques) pour alimenter nos batteries humaines… Le sommeil a ainsi un grand rôle à jouer. Il ne faut surtout pas l’oublier. 

Les 5 bonnes astuces pour bien dormir

  • Aller au lit à des heures régulières
  • Ne pas utiliser des écrans 1 à 2 heures avant d’aller au lit
  • On évite l’alcool et le café avant de se coucher
  • Trouver le nombre d’heures dont votre corps a besoin pour bien récupérer
  • Pas de téléphone, télévision au lit, il est fait pour dormir.

Bravo à vous ! Vous êtes prêt à vous lancer. 

N’hésitez pas à me partager dans les commentaires les actions que vous allez, dès à présent, appliquer 👇

Source : 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *