L’activité physique régulière et Manger Bouger pour la santé !

Bouger Now vous encourage à pratiquer une activité physique régulière pour la santé de votre corps et de votre cœur 💙

Dans cet article, vous découvrirez les avantages de l’activité physique, comment la réaliser et sous quelles conditions (intensité). Autant dire que vous aurez toutes les informations nécessaires pour vous lancer en tout sécurité.

❓ Vous maximiserez vos progrès et votre bonne santé si vous combinez mouvement et bonne alimentation

C’est quoi une activité physique régulière (Définitions)

L’activité physique régulière permet d’être actif et de réduire le temps passé à ne pas bouger (= être sédentaire). Cela revient à adopter un mode de vie sain qui est favorable pour votre corps et pour votre cœur.

L’activité physique est différente du sport. En effet, bouger pour sa santé signifie être actif grâce aux déplacements, aux activités et loisirs que vous réalisez. Il en est de même pour les tâches ménagères et le travail dans le jardin. Le mot d’ordre n’est pas de réaliser une performance (comme pour le sport) mais de conserver un niveau d’activité.

En résumé, bouger signifie augmenter son niveau d’activité physique.

Pourquoi bouger et pratiquer une activité physique régulière ?

Les raisons sont nombreuses. Tout d’abord, cela aura un impact favorable sur votre corps et votre esprit. De plus, cela participe à la bonne santé de votre muscle cardiaque. Sans oublier la prévention de nombreuses maladies et problèmes de cœur (prévention cardiovasculaire).

Bouger pour garder un corps en pleine forme

Le mouvement permet de conserver et d’augmenter sa capacité physique (force, endurance, souplesse, etc). Une bonne capacité physique vous permet de réaliser aisément vos tâches quotidiennes sans fatigue. La condition physique est entretenue par la pratique d’une activité physique d’intensité adaptée et réalisée régulièrement. 

Bouger pour avoir le moral et se sentir au top

Le mouvement a un impact positif non négligeable sur notre état psychologique. En effet, pratiquer une activité physique régulière permet de stimuler la libération de différentes hormones de plaisir. Rien de tel pour nous aider à nous sentir bien. 

Bouger améliore le sommeil, prévient de nombreuses maladies et problèmes de santé, etc.

Différents types d’activité physique : Les solutions pour bouger

Il existe 4 grands types d’activité physique. Elles participent au maintien de votre condition physique et elles sont complémentaires pour la santé de votre cœur et de votre corps.

L’activité d’endurance musculaire

On parle d’endurance lorsqu’on bouge durant une longue durée. Il s’agit d’une activité comme la marche, le vélo de tourisme, le nordic walking, etc. Le travail d’endurance musculaire est favorable pour garder nos muscles en forme et endurants (= que les muscles puissent fournir un effort durant une certaine durée sans être fatigué).

Activité physique régulière renforcement

L’activité de renforcement musculaire

On parle de renforcement musculaire lorsqu’on réalise un effort qui stimule notre force musculaire et notre puissance. Il s’agit d’activités qui demandent moins de temps mais dont l’intensité d’effort est élevée (p.ex. réaliser des exercices de musculation à la maison ou à la salle de fitnes). Le renforcement musculaire est favorable pour garder notre corps solide et fort.

L’activité de stretching et d’assouplissement

On parle de stretching ou d’assouplissement lorsqu’on réalise une activité qui vise à étirer nos muscles. On retrouve cela lorsqu’on pratique le pilates, le yoga et d’autres activités très globales qui consistent à adopter des postures d’étirements. Le stretching est favorable pour garder un corps mobile (= mouvements fluides) et aide à réduire les tensions musculaires. 

Activité physique régulière assouplissement

L’activité d’équilibre et de proprioception

On parle d’équilibre et de proprioception lorsqu’on travaille notre stabilité et la gestion de notre corps dans l’espace qui nous entoure. Le travail d’équilibre est très important car cela stimule nos réflexes et nous aide à prévenir de nombreuses problématiques musculo-squelettiques (P.ex. les entorses). La travail de proprioception et d’équilibre est également très important pour la prévention des chutes.

Intensité et mesure de l’activité physique

Une activité physique régulière peut être réalisée à différents niveaux d’intensité. Pour votre santé, on recommande de viser les activités d’intensité modérée (durée normale) à intense (durée courte). 

Pour définir l’intensité d’effort, on se base sur l’échelle de perception d’effort. Il s’agit d’une échelle de 0 à 10. Le score 0 signifie qu’on ne ressent aucun effort (p.ex. lorsque vous êtes couché dans le canapé) et le score de 10 signifie un effort très très très intense (p.ex. lorsqu’on tente de déplacer un objet qui est trop lourd pour nous).

L’effort de faible intensité

L’effort de faible intensité peut être réalisé durant des heures. Il ne fatigue (presque) pas le corps et il ne crée pas d’essoufflement. En général, les tâches que nous réalisons au quotidien (marcher d’une pièce à l’autre, faire la vaisselle, etc) se retrouvent dans cette catégorie. Le score de perception d’effort tourne entre 0 et 3.

L’effort d’intensité modérée

L’effort d’intensité modérée est bénéfique pour le cœur car il stimule notre système cardiovasculaire. Le score de perception d’effort tourne entre 4 et 6. Il est caractérisé par un léger essoufflement, une augmentation du rythme cardiaque et une sensation subjective que “Oui, on fait un effort !”.

L’effort d’intensité élevée

L’effort d’intensité élevée est réalisé sur une courte durée. On la retrouve typiquement lors du travail de renforcement musculaire ou lorsqu’on accélère pour ne pas rater le bus. Elle se caractérise par une augmentation rapide de la fréquence cardiaque, un essoufflement important, un visage qui rougit et le besoin de stopper l’activité après quelques minutes. La sensation est la suivante : “C’est fatigant !”. Le score de perception d’effort tourne entre 7 et 10. 

Comment bouger avec un problème de cœur

Lorsqu’on a un problème de cœur, il est important de pratiquer une activité physique régulière et adapter à votre niveau (condition physique). 

Si la problématique de santé est récente, commencer à bouger de manière progressive sans vous épuiser. Il s’agit de la meilleure solution pour bien progresser et ne pas se blesser. 

Le plus important est d’éviter un maximum la sédentarité (= ne pas bouger) et privilégier les activités qui nous font bouger avec le sourire.

Activité physique régulière et prévention cardiovasculaire

Le mouvement est un excellent moyen de prévention cardiovasculaire. Cela signifie que par le simple fait de bouger, vous avez “le pouvoir” de réduire le risque de développer un infarctus, un arrêt cardiaque, etc.

Et dans le cas de figure où vous auriez déjà eu un problème… Cela va vous permettre de vous remettre sur pied et de mettre toutes les chances de votre côté pour éviter une récidive.

Et cela est rendu possible car l’activité physique améliore la fonction de votre cœur. Le mouvement influence positivement : 

  • votre pompe cardiaque
  • votre circulation sanguine 
  • votre tension artérielle
  • votre fréquence cardiaque
  • votre réseau électrique (stimulation du cœur)
  • Etc

En résumé, l’activité physique régulière favorise une bonne santé cardiaque !

Activité physique régulière équilibre

Quelles sont les recommandations ?

Si on se base sur les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il est important de bouger 150 min / semaine (intensité modérée) OU 75 min / semaine (intensité intense). Cela peut être appliqué, par exemple, avec 5 séances de 30 min sur une semaine.

Que faire si cela vous semble trop ?

Si vous venez de sortir de l’hôpital et que vous avez besoin de vous remettre en route ou si vous n’avez simplement pas le temps, l’envie ou la forme physique. Cela n’est pas un problème !

Il vous suffit de débuter avec les recommandations de Bouger Now : Bouger un petit peu ET souvent.

Par exemple, vous pouvez réaliser des petites séances (15min) de manière quotidienne. Le plus important est de chercher (et réussir) à rester actif et ce, de manière régulière.

Que faire comme activité physique ?

Bouger Now vous recommande de combiner activité d’endurance (cardio) et travail renforcement musculaire. 👍

Voici quelques exemples de semaine “types” :

  • Exemple 1 : 2 marches de nordique 30 min + 4 séances de renforcement de 15 min
  • Exemple 2 : 3 marches de marche 30-45 min + 3 séances de renforcement de 20 min
  • Exemple 3 : 2 sorties à vélo de 60 min + 4 séances de renforcement de 10 min
  • Etc

Le plus important est d’apporter un minimum de mouvement à notre corps, et ce, le plus régulièrement possible !

💬 à noter que pour profiter des avantages d’une séance d’endurance, celle-ci devrait, au minimum, durer 10min (d’après l’OMS et Bouger Now valide ce point 😋)

Boîtes à outils : les exercices pour le cœur


SOURCE : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/physical-activity

C’est quoi la coronaropathie ?

La coronaropathie est une maladie qui se présente au niveau des artères coronaires (les artères qui alimentent le cœur en sang oxygéné). Le problème est le suivant : l’artère est de plus en plus bouchée et limite le passage du sang. Par conséquent, le muscle cardiaque sera privé d’une partie de cet oxygène.

Qu’est-ce que la coronapathie (définition) ? 

La coronaropathie ou maladie des artères coronaires se définit par une diminution de la lumière (espace où passe le sang) des artères qui irriguent et alimentent le cœur en sang.

En effet, il y a des plaques de gras (athérosclérose) qui viennent se fixer sur les parois des vaisseaux sanguins et réduit le diamètre dans lequel le sang peut passer. Le résultat est l’apparition d’artères bouchées

Si les artères coronaires venaient à être complètement bouchées (soit par l’accumulation de plaques d’athérome, soit par la présence d’un caillot sanguin qui venait à boucher le conduit), une partie du myocarde (muscle cardiaque) ne recevra plus l’oxygène dont il a besoin pour bien fonctionner. D’autant que les complications sont sévères et peuvent mener à un arret cardiaque, un infarctus et une angine de poitrine

❓ On peut également l’appeler maladie coronarienne

Les différentes types

La coronaropathie non-obstructive 

Le type non-obstructif est caractérisé par une compression des artères par le cœur (ce n’est pas l’intérieur du tuyau qui est bouché mais l’extérieur qui est comprimé). Il peut également y avoir des spasmes des coronaires.

La coronaropathie obstructive 

Le type obstructif est caractérisé par le rétrécissement des artères (elles sont de plus en plus bouchées). 

La DSAC ou Dissection Spontanée de l’Artère Coronaire

La DSAC est caractérisée par une rupture des artères coronaires (leurs parois se déchirent). C’est un problème rare et très grave. La DSAC peut se compliquer et provoquer une arythmie cardiaque

Quels sont les signes et symptômes de la coronaropathie ? 

La maladie coronarienne évolue lentement dans le temps. Par conséquent, les symptômes et signes associés se présentent progressivement. Le ressenti et l’intensité de ceux-ci varient d’une personne à l’autre. 

Le patient signale souvent…

Caractéristiques des symptômes : artères coronaires bouchées

La survenue des signes et des symptômes est progressive. En effet, il faut du temps pour que l’athérosclérose s’installe et bouche les artères. De plus, il est important de noter que les plaques d’athérome sont présentes (phénomène physiologique normal) dans nos vaisseaux sanguins depuis notre adolescence. C’est la raison pour laquelle il est important d’avoir une bonne hygiène de vie et d’adopter un comportement de prévention contre les maladies cardiaques, depuis le plus jeune âge.

Quels sont les facteurs de risque et les causes de la maladie coronarienne ?

Les causes de la coronaropathie sont diverses. Comme nous l’avons vu, cette maladie se développe dans le temps. Il est donc logique de citer tous les éléments qui sont défavorables pour la bonne santé de notre corps et de notre cœur.

  • Une trop grande inactivité et sédentarité. Le mouvement est très important.
  • Être un fumeur actif. La cigarette favorise l’athérosclérose et l’obstruction des vaisseaux.
  • Avoir un surpoids n’est pas favorable. En plus de surcharger le cœur, les artères en paient également le prix. 
  • Une alimentation trop grasse et peu variée
  • Etc

Il y a également des facteurs de risque qui sont liés à l’état de santé :

  • La présence d’une hypertension 
  • Un diabète actif

Et on ajoutera que les facteurs génétiques entrent aussi en compte (sexe, âge, histoire familliale, etc).

Comment diagnostiquer une coronaropathie ?

Votre médecin et cardiologue réaliseront un examen clinique initial. En plus, il est courant de demander un examen complémentaire afin de préciser et confirmer le diagnostic.

Parmis les examens utilisés, on retrouve :

  • Éléctrocardiogramme (ECG)
  • Echocardiograme
  • Radio du thorax
  • Angiographie coronarienne

Quel est le but du traitement ?

Cela va dépendre de l’intensité du problème. Lorsque les signes et symptômes arrivent (au début), l’objectif sera de les contrôler et de les réduire au maximum.

Dans le cas où l’artère bouchée pose problème, le cardiologue envisage de libérer le passage en débouchant le conduit qui bloque la circulation.

Quel est le traitement de la coronaropathie ?

Il existe plusieurs options. Le choix du traitement de la maladie coronarienne dépend de l’intensité de la maladie. On retrouve un traitement médical, l’angioplastie et le pontage. 

Le traitement médical 

Il est caractérisé par la prise de différents médicaments cardiaques et circulatoires. La prescription va dépendre de votre situation de santé, de l’état de votre cœur, des problèmes associées, etc. 

⚠️ Pour votre santé et pour le bien de votre muscle cardiaque, il est important de suivre la prescription de votre médecin. En cas de questions, n’hésitez pas à lui en parler.

L’angioplastie coronarienne

L’objectif de l’angioplastie est d’élargir le vaisseaux qui est bouché ou rétrécit. L’opération est similaire à celle que l’on réalise pour l’infarctus

Le pontage coronarien

Le pontage aorto-coronarien ou pontage coronarie vise à créer un contournement une artère bouchée. Cela permet de rediriger le sang vers des vaisseaux fonctionnels et d’assurer la vascularisation du cœur.

Voici une vidéo pour présenter le pontage (3min 14)

SOURCE :
https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-cardiovasculaires/coronaropathie/revue-g%C3%A9n%C3%A9rale-des-coronaropathies

Fatigue et sommeil sur le coeur

Quelles sont les conséquences du sommeil sur le cœur ?

Avant de répondre à cette question, on va débuter cet article avec l’impact que peut avoir la fatigue sur notre corps.

Il s’agit donc d’une bonne introduction pour comprendre pourquoi on se sent parfois épuisé. Et de définir les signes et symptômes annonciateurs. 

Tout comme la fatigue, le sommeil est très important pour la santé de notre cœur et de notre corps. C’est pour cette raison qu’il est également important de comprendre comment il s’organise et quelles sont les solutions que vous avez à disposition, pour agir sur votre santé !

C’est quoi la fatigue ? (Définition)

On parlera d’un épuisement globale comme une sensation personnelle où on manque d’énergie (on se sent “mou”) après une mauvaise nuit. Il s’agit évidemment d’une condition totalement subjective.

Les 2 types de fatigue

Il en existe 2 types. Elles vont être différenciées sur base d’un élément : la durée de leur présence. 

La fatigue aiguë

C’est une forme qui arrive soudainement. Elle ne persiste pas dans le temps et elle disparaît après une bonne nuit.

La fatigue chronique

Il s’agit de la forme qui persiste dans le temps (plusieurs semaines) et il est difficile de la faire partir. Elle est souvent le signe d’un problème sous-jacent. D’ailleurs, une personne qui présente une forme chronique a souvent des difficultés pour s’endormir, resté éveillée durant la journée et se lever le matin. 

Comment ressentir cette fatigue ? Signes et symptômes

Il existe plusieurs éléments qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille. En effet, si vous ressentez un de ces éléments (👇), il est fort probable que votre corps soit épuisé et ait besoin de se reposer : 

“Je me sens/ Je suis crevé”

“Je suis épuisé”

“La moindre chose m’ennuie”

“Je suis tendu et vite sous pression”

“J’ai l’impression d’être surmené”

“Je suis rapidement déçu”. 

Aussitôt que ces sensations sont présentes, il est temps d’agir. 

épuisement et sommeil sur le cœur

Quelle est la différence entre fatigue physique et fatigue mentale ?

En effet, il y a une différence entre la forme physique : sensation de faiblesse pour le corps et les muscles. Et la forme mentale : sensation de faiblesse pour notre esprit (attention qui diminue, difficulté à mémoriser certaines choses, etc). 

Notre but est de trouver la juste balance pour se sentir en forme physiquement et mentalement ! Le but est de trouver un équilibre entre notre corps et notre esprit.

Qu’est-ce que le sommeil ? (Définition)

Vous vous en doutez bien, il est essentiel pour la santé. Il influence directement (et positivement) notre état de forme et de santé. De plus, il diminue le risque de diabète, problèmes de cœur, obésité, etc.

Il est également important de noter que de nombreuses personnes sont touchées par des troubles du sommeil. Une étude de la National Sleep Foundation (NSF), de 2005, a relevé que 75% des adultes questionnés présentent au moins un symptôme de trouble du sommeil. C’est énorme ! Et 54% présentent au moins un symptôme d’insomnie. 

Cela revient à dire qu’une personne sur deux pourrait facilement avoir des problèmes pour dormir et de fatigue. 

Conclusion : Il est vraiment temps d’agir !

dormir et sommeil sur le cœur

Comment est organisé notre sommeil ? 

Il faut savoir que lorsqu’on dort, le cerveau est toujours en activité . On peut analyser cela avec les vagues cérébrales (“brain waves”). 

Il est constitué de différents stades : 

Stade de sommeil léger (1)

Qui est la phase de transition vers la phase suivante. Il s’agit du moment où on commence à somnoler. 

Stade de sommeil moyen (2)

Qui est la phase où on commence à dormir.

Stade de sommeil profond (3 et 4)

Qui est la phase durant laquelle le corps se repose. C’est la phase qu’on recherche pour avoir une nuit de qualité afin de bien récupérer.

Combien d’heures de sommeil avez-vous besoin ?

Le nombre d’heures nécessaire va dépendre d’une personne à l’autre. On peut tout de même faire une moyenne et dire qu’en général, un individu moyen a besoin de 7,5 heures pour se sentir en forme. 

Pour info, cela est différent pour les animaux. En effet, un 🐱 chat aura besoin de 12,5 heures tandis que le 🐶 chien en aura besoin de 10. 

C’est quoi la dette de sommeil ?

Il s’agit d’une problématique qui est néfaste pour notre corps. Tout d’abord, il faut s’avoir qu’elle s’accumule !

Pourquoi est-ce que cette dette est négative pour notre corps ? Car elle influence négativement : 

  • Notre état d’esprit
  • Notre état de conscience
  • Notre énergie 
  • Notre attention et nos réflexes
  • Nos performances intellectuelles et pro
  • Notre mémoire
  • Notre concentration
  • Notre créativité
  • Etc.
fatigue et sommeil sur le cœur

“Pourquoi je suis fatigué” ?

En plus d’un problème pour dormir, les causes de fatigue peuvent être très variées. Il peut s’agir d’un problème de cœur , un taux de sucre dans le sang qui est anormal, une allergie, une infection, un surpoids, etc. 

C’est pour cette raison qu’il est important d’en discuter avec votre médecin. L’idée est de prévenir (le plus vite possible) afin d’éviter que cela devienne chronique. 

Comment améliorer la qualité de notre sommeil ?

Avant de trouver une solution pour l’améliorer, il est important d’évaluer sa qualité et de définir la raison de nos problèmes. 

Ensuite, n’hésitez pas à en discuter avec votre médecin. Il existe une série de stratégies qui peuvent être mises en place. D’autant plus qu’il s’agit d’un domaine qui profite de nombreuses recherches (et donc découvertes). 

Parmis les solutions, on pourra citer quelques exemples : 

  • Les options médicales (voir avec le médecin)
  • Les options paramédicales (kiné, ostéopathie,…)
  • Les options alternatives (acupuncture, activité physique, massages,…)
  • Agir sur son mental (méditation, auto-motivation, sophrologie,…)
  • Faire une sieste en mi-journée
  • Avoir de bonnes habitudes de vie
  • Etc.
sieste et sommeil sur le cœur

Quel médicament pour le cœur ?

Nous savons que les maladies cardiaques sont la première cause de mortalité dans le monde. Cela signifie que de nombreux patients utilisent des médicaments pour traiter ou prévenir leurs pathologies. 💊

Parmi ces patients, une très grande majorité ne savent pas à quoi ils servent. Les raisons peuvent être multiples. Les conséquences sont parfois dramatiques car cela pousse certaines personnes à ne plus les prendre, modifier leur dosage ou décider de le remplacer par un autre. 

médicament pour le cœur

Nous sommes d’accord pour dire que cela n’est pas une bonne idée. C’est pourquoi nous allons faire le point sur tous ces éléments très importants. Nous verrons ensemble l’utilité d’un médicament pour le cœur. Il en existe énormément. C’est pour cela que nous parlerons des principaux.

🩺 La posologie est un point qui ne sera pas traité ici. Pour toutes vos questions concernant ce point, il est important d’en discuter avec votre médecin.

medicament pour le cœur

Quels sont les principaux objectifs des médicaments pour le cœur ?

Certains médicaments ont comme mission de traiter. D’autres jouent un rôle important dans la prévention. Les principales actions sont :

  • Agir sur les symptômes
  • Soulager le cœur
  • Améliorer sa fonction de pompe
  • Augmenter le flux sanguin
  • Normaliser le rythme et la fréquence cardiaque
  • Diminuer le risque de récidive
  • Prévenir un problème de cœur

⚠️ Pour plus de facilité, nous reprendrons les principaux types qui existent. La liste des médicaments (avec les produits de marque et leurs génériques) sera disponible prochainement, en bas de la page (dans un fichier pdf).

💡Astuce pratique, n’hésitez pas à prendre votre liste de médicament et faire le point en lisant cet article. De la sorte, vos pilules n’auront plus aucun secret pour vous ! Et si certaines questions restent sans réponse, écrivez-moi un commentaire ci-dessous. Merci !

Quel est le médicament pour diminuer la tension artérielle ? La réponse : L’antihypertenseur

Les antihypertenseurs rétablissent la tension artérielle lorsquelle celle-ci est trop élevée (on parle d’hypertension).

Il en existe différents types. Cela signifie que leurs modes d’actions varient également. Certains agissent sur des récepteurs afin d’entraîner une modification du volume des vaisseaux. D’autres sont centraux, car ils stimulent d’autres récepteurs. Et nous retrouvons également les bêta-bloquants et les diurétiques, dont nous parlerons spécifiquement dans les points suivants.

Est-ce possible d’avoir deux antihypertenseurs différents en même temps ? Oui, il est possible que votre médecin les associent si la présence d’un ne suffit pas. 

⚠️ On surveille le risque d’hypotension. Pour la prevenir, il est préférable de ne pas se lever trop vite ou prendre le temps, lorsqu’on change de position (couché-assis).

Qu’est-ce qu’un bêtabloquant ?

Les bêtabloquents sont une classe de médicaments qui viennent agir au niveau du muscle cardiaque. Ils ont comme effet de diminuer sa contraction. 

Par conséquent, cela diminue les battements du cœur (effet bradycardisant) et le débit cardiaque (volume de sang éjecté durant un temps donné).

Quels sont les médicaments qui diminuent la pression artérielle ? La réponse : les diurétiques

Les diurétiques aident nos vaisseaux sanguins à éliminer le surplus de liquide présent. En sachant que le volume dans nos artères (volémie artérielle) joue un rôle important dans la tension artérielle.

En pratique, notre rein va capturer moins d’eau lorsqu’il joue son rôle de filtre. Grâce à cela, il y aura plus de perte d’eau (et d’autres éléments comme du potassium et du sodium). 

C’est pour cette raison qu’on aura tendance à uriner plus. Et oui, il faut éliminer toute l’eau superflue. 

⚠️ Toujours bien s’hydrater car qui dit moins d’eau, dit plus de risque de déshydratation.

⚠️ Il diminue la tension donc prudence aux chutes d’hypotension. On ne se lève pas trop vite.

Quel est le médicament pour calmer le cœur et ralentir le rythme cardiaque ? La réponse : l’antiarythmique

La mission des antiarythmiques est de baisser le rythme cardiaque (en cas de tachycardie). Ils sont aussi utilisés si les contractions cardiaques sont irrégulières (en cas d’arythmie). En gros, ils jouent un rôle important dans le traitement des troubles du rythme. Ils ralentissent et normalisent la vitesse des battements du cœur.

medicament pour le cœur

Qu’est-ce qu’un anticoagulant ?

Les anticoagulants (et antiagrégants plaquettaires) aident à rendre le sang plus liquide (fluidification) et diminue son niveau de coagulation. Un excellent moyen de prévenir les caillots sanguins.

⚠️ Qui dit sang plus liquide, dit plus grand risque d’hémorragie. Il faut donc être prudent pour ne pas se blesser. D’ailleurs, des bleus (écchymoses et hématomes) sont rapidement visiblent lorsqu’on se cogne.

Quel est le médicament pour l’angine de poitrine ?

La Nitroglycérine est un médicament qui aide à dilater les vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur. Son rôle est vasodilatateur. Son action est temporaire et vise à calmer l’angine de poitrine.

Pourquoi utiliser les statines ?

Les statines aident à baisser le taux de cholestérol. Ils sont utilisés comme moyen de prévention en vue de diminuer le risque de maladies cardiovasculaires. 

L’utilisation de statines vise à réduire le développement des plaques d’athérome (athérosclérose) et le risque de faire une crise cardiaque (infarctus du myocarde).

Existe-t-il des médicaments pour le cœur qui sont dangereux et ont des contre-indications?

Tous les médicaments ont des contre-indications. C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’en parler avec votre médecin. Il est la seule personne à pouvoir vous prescrire le traitement idéal car il connaît les interactions, les histoires d’absorption et les avantages des différents médicaments. C’est pour cette raison que l’auto-médication est à proscrire. Il est important de suivre rigoureusement votre prescription médicale.  

Et si vous souhaitez en savoir plus sur les médicaments (en général) :

Sources : 

À qui s’adresser pour son cœur ? Parlez-en à votre médecin et cardiologue

  1. Home
  2. /
  3. À qui s’adresser pour...

À qui s’adresser pour son cœur ?

Il est important de prendre soin de sa santé. C’est pourquoi, lorsqu’un symptôme (ou sensation inhabituelle) arrive, il est important de consulter votre médecin de famille. Bien entendu, si vous avez déjà une problématique cardiaque, s’adresser directement à votre cardiologue peut être la solution. 

Et dans le cas où les signes et symptômes sont vraiment alarmants, la meilleure solution est de joindre le numéro d’urgence : 112

Mais… qu’en est-il de tous les autres problèmes en lien avec les maladies cardiovasculaires ? Cet article fait le point !

Ne pas négliger la force d’un équipe 💙

Tout d’abord, il est important de vous entourer des bonnes personnes. Pour cela, il ne faut pas attendre d’avoir un problème de santé. En effet, il est essentiel d’avoir un médecin de famille qui connaît votre état de santé et qui vous suit. Lui-même pourra vous faire profiter de son réseau dans le cas où vous auriez besoin de voir un spécialiste. Ou peut-être que vous avez déjà une liste de médecins spécialistes (cardiologie, pneumologie, neurologie, rhumatologie,…) en cas de besoin.

C’est important d’être entouré de personnes accessibles et compétentes car cela vous permettra…

  • d’obtenir les réponses à nos questions
  • de recevoir proposer des solutions à mettre en action
  • de vous soutenir et vous aider à rester motiver
  • d’être suivi par quelqu’un de qualifié
  • etc

L’équipe peut également être étendue à d’autres personnes : 

  • médicale
  • sociale
  • familiale

À qui s’adresser pour son cœur ?

📰 Important (Note de Florian Mottart, kinésithérapeute) : D’expérience, je me suis rendu compte que le médecin de famille est souvent la meilleure personne pour nous orienter (et guider pour savoir à qui s’adresser). En effet, il connaît les professionnels qui se trouvent dans notre région… et c’est également la personne qui connaît le mieux notre état de santé. Donc n’hésitez pas à lui parler de vos problèmes ! 

L’équipe médicale

Il s’agit des acteurs de la santé qui s’occupent de votre santé et de vous. On y retrouve les médecins, les spécialistes, les professionnels paramédicaux, psychologues, etc. Leur but est de vous placer au centre de la prise en charge et vous aide à aller mieux (sur le versant de votre santé physique et psychologique).

L’équipe sociale

Dans ce groupe, on compte toutes les personnes que vous côtoyez de manière régulière. Il s’agit des amis, des collègues, des voisins, un groupe de parole, etc. Votre but est d’avoir une équipe qui vous pousse vers l’avant (mentalement parlant). Elle vous permet de retrouver le sourire, la bonne humeur et la motivation. Et le tout se fait de manière tout à fait naturelle. 

Concernant les groupes de parole et les groupes de patients, le grand avantage est de pouvoir discuter avec des personnes qui sont passées par ce que vous vivez. C’est également le plaisir de réaliser que nous ne sommes pas seuls et qu’on nous comprend. Cela nous permet de décharger un peu nos épaules de toutes les tensions (stress, peur, anxiété,…) et de retrouver l’espoir et la motivation d’agir car il existe des solutions.

L’équipe familiale

Il s’agit des personnes qui sont (souvent) les plus proches de vous et qui vous connaissent depuis toujours. Comme pour l’équipe sociale, ces personnes peuvent jouer un rôle très important dans votre état physique et psychologique. Le grand avantage est qu’elles vous connaissent et pourront rapidement détecter si quelque chose ne va pas… pour vous aider !

En conclusion, le principal est que vous soyez entouré de personnes qui seront là pour vous booster ! 😊

Le super pouvoir de l’interdisciplinarité 🩺 

L’interdisciplinarité est une notion très utilisée dans le milieu hospitalier…

Nous pourrions la définir de la sorte : l’interdisciplinarité est l’idée d’avoir des professionnels qui communiquent/collaborent entre eux et dont le but (commun) est de nous aider.

🎯 Cela signifie que VOUS êtes au centre de la prise en charge,

Et vous avez des professionnels qui gravitent AUTOUR DE VOUS.

Prenons un exemple :

Vous avez eu un problème cardiaque (infarctus). Votre équipe est composée de la sorte :

  • Votre médecin de famille (qui vous suit régulièrement et assure votre bonne santé)
  • Votre cardiologue (qui cible votre cœur)
  • Votre infirmière/er (si des soins sont nécessaires)
  • Votre kiné / physio (pour récupérer des forces et vous assurer une bonne mobilité)

Et l’équipe est interdisciplinaire car le médecin et le cardiologue sont en contact concernant votre dossier (derniers résultats d’examens, adaptation des prescriptions, etc). 

L’infirmière est en contact avec les médecins pour l’évolution des plaies et pour la mise en place du protocole de soin.

Le kiné recoit les informations du médecin pour débuter et transmet régulièrement son rapport afin de mettre en lumière comment vous évoluez.

Et vous, vous avez également un contact avec tous les intervenants qui ont un objectif : votre bonne santé et une bonne récupération.

Ps : Dans certaines équipes, vous pouvez retrouver : l’ergothérapeute, l’ostéopathe, le masseur, le coach sportif, etc. 

🔍 À qui s’adresser en cas de problème cardiaque ?

Il n’y a pas de réponse standard car cela va dépendre de votre situation.

Situation 1 : un nouveau symptôme est présent (très léger et fluctuant), vous pourriez aller consulter votre médecin de famille pour faire le point. 

Situation 2 : vous êtes suivi par un cardiologue et vous constatez que votre tension varie toujours énormément. Il semble plus que judicieux d’aller le consulter !

Situation 3 : vous avez une douleur (soudaine et intense) au niveau de la poitrine. Celle-ci irradie dans votre bras et vers votre mâchoire. Vous appelez, sans hésiter, le numéro d’appel d’urgence : 112.

Mais on aurait très bien pu ajouter d’autres situations où vous pourriez faire appel à votre entourage …

des personnes de la famille, des amis ou des professionnels qui vous aident à vous sentir mieux (psychologue, psychiatre,…)

des professionnels qui vous guide pour votre alimentation (diététicien, nutritionniste,…)

des personnes qui vous encouragent à rester en mouvement (coach spotif, personnal trainer,…)

Etc.

Il n’y a pas de limite… Le plus important est de vous assurer que toutes ces personnes participent à votre mieux être ! Et vous stimulent à adopter les bonnes solutions pour votre santé.

Gardez tout de même en tête de chercher la qualité plutôt que la quantité (le tourisme médical est très rarement une bonne solution !).

Profitez du programme de Bouger Now pour retrouver la forme !

Quelle est la différence entre interdisciplinarité et pluridisciplinarité ?

Philippe Virmoux nous explique la différence entre interdisciplinarité et pluridisciplinarité.

L’angor ou l’angine de poitrine : Définition simple et en français

angine de poitrine

L’angine de poitrine (qui est aussi appelée angor) se produit lorsque le cœur ne recoit plus suffisamment de sang (du moins, par rapport à la quantité dont il a besoin pour bien fonctionner). 

Suite à cela, le patient va ressentir une douleur de poitrine importante (en barre, éteau ou compressive). Cette douleur peut également être ressentie comme inconfortable.

Généralement, elle fait suite à une coronaropathie (= un problème qui est présent sur les artères coronaires. Il s’agit des artères qui irriguent le cœur en sang).

Quelle est la différence entre l’angor stable et l’angor instable ?

Il existe deux types d’angor. Le premier est décrit comme stable et le second comme instable.

Définition de l’angor stable

Le type stable se présente souvent lorsqu’on réalise une activité qui stimule notre corps (p.ex. activité physique comme une marche légèrement plus intense que d’habitude). On peut également l’appeler l’angor d’effort car il se déclenche lorsqu’on se met en mouvement. 

Il est temporaire. Cela signifie qu’il doit disparaître lorsqu’on arrête l’activité (ce qui est vivement conseillé !)

La raison de sa survenue est une problématique au niveau d’une artère coronaire. Celle-ci diminue son diamètre (elle se rétrécit) et n’arrive plus à assurer un transport de sang idéal vers le cœur. Vous vous imaginez, si le cœur ne recoit plus suffisamment d’oxygène, il ne parviendra plus à travailler correctement. D’où là douleur est le signe que le muscle cardiaque a un problème. Cependant, aussitôt que l’effort se termine, l’artère devrait pouvoir revenir en position habituelle pour assurer une vascularisation idéale.

Définition de l’angor instable

Le deuxième type se caractérise par sa présence au repos. Il s’agit de la forme la plus grave (on le surnomme également “syndrôme coronarien aigu”). D’ailleurs, il peut déboucher sur l’infarctus. Le principe est simple : une plaque de graisse (athérome) est présente dans vos artères et se détache. Elle va venir boucher une artère coronaire. Le cœur ne pourra ainsi plus être irrigué correctement car la plaque fait office de barrière au passage du sang. 

La résultante est identique que pour le type 1. Si votre muscle cardiaque ne recoit plus suffisamment de sang (par rapport à son besoin), il n’arrivera plus à se contracter correctement. Il ne pourra ainsi plus assurer sa bonne fonction de pompe cardiaque.

Cette seconde forme est une urgence médicale ! Il est important de directement appeler le 112.

Quels sont les signes et symptômes de l’angor (ou angine de poitrine)

Comme nous l’avons vu dans le point précédent, les signes et les symptomes peuvent être caractésisés comme : 

Une douleur (en éteau ou compressive) de poitrine OU ressentie comme un grand inconfort.

Cette douleur peut se diffuser au niveau des bras, épaules, cou, nuque. Et elle peut également se ressentir jusque dans le dos et la région de l’estomac.

La survenue va dépendre du type d’angor. Si la douleur arrive lors d’un effort, on parlera d’angor stable (ou d’effort). S’il s’agit d’une douleur qui reste présente, on aura affaire à un angor instable. 

Quelles sont les complications ?

Il est important d’agir très rapidement car les complications peuvent être importantes. On parle d’un risque important de développer un infarctus ou… de mort subite.

Les symptômes de l’angine de poitrine chez la femme

En plus des symptômes généraux (la douleur de poitrine et les irradiations), il semblerait que les femmes reportent également une manifestation différente. Celle-ci se caractérise par un léger éssouflement et une fatigue (qui n’a pas de réel raison d’être).

Concernant les douleurs, il semblerait que les femmes présentent plus de douleur au niveau du cou et de la nuque que les hommes.

Les symptômes de l’angine de poitrine chez la personne agée

Chez les personnes âgées, il n’est pas rare qu’elle prenne une forme silencieuse. Cela signifie qu’il y aura une absence de douleur au niveau de la poitrine. Cependant, d’autres signes et symptômes peuvent être présents. Par exemple, on peut retrouver des nausées (lien avec les signes digestifs), des problèmes de fatigue (en sachant que la fatigue est fréquente avec les problèmes cardiaques)

Qu’en est-il des diabétiques ?

La situation peut être identique aux symptômes des personnes agées. Donc cela peut être très sembable à ce qu’on voit dans le point ci-dessus 👆

Ls symptômes de l’angine de poitrine au repos

Ils seront identiques que pour la forme stable (uniquement présente lors de l’activité) sauf qu’ici, les symptômes sont continus. Si ceux-ci persistent, il faut directement appeler le 112 et ne pas attendre que la situation s’aggrave vers l’infarctus.

Quel est le diagnostic de l’angine de poitrine (ou angor) ?

Vu l’importance et la gravité, le diagnostic est basé sur les signes et symptrômes. Cela permettra d’agir rapidement et de disposer de la prise en charge médicale nécessaire. 

Une fois à l’hôpital, l’évaluation se poursuivra avec un ECG et éventuellement d’autres examens. Le but est d’agir avec un traitement le plus rapidement possible.

Les traitements de l’angine de poitrine (ou de l’angor)

Les traitements ont 2 buts principaux. Le premier est de permettre une bonne vascularisation vers le cœur. Cela permet d’assurer une bonne oxygénation du muscle cardiaque. Cette bonne oxygénation est la solution pour qu’il puisse assurer son rôle de pompe.

Le second objectif est de réduire les signes et symptômes du patient. En résumé, l’idée est de réduire cette douleur le plus rapidement possible. Pour se faire, il existe différents médicaments.

❓Pour les patients qui ont déjà eu une angine de poitrine, il est possible que le cardiologue prescrive un médicament à utiliser en cas de récidive. Pour en savoir plus sur les médicaments pour les problèmes cardiaques, je vous invite à lire cet article.

Qu’en est-il des traitements naturels et homéopathiques ?

Il est vrai qu’on retrouve de nombreuses informations sur le sujet, lorsqu’on recherche “angine de poitrine traitements naturels” sur le web. Cependant, par manque d’expertise dans le domaîne et par l’absence de retour d’expérience, la recommandation est de toujours vous addresser à un spécialiste avant de vous lancer dans un nouveau traitement. Lui seul sera le mieux habilité pour vous aider et vous conseiller. 

Qu’en est-il de la médecine chinoise ?

Il semblerait qu’une étude prometteuse ait été faite (ou soit encore en cours) concernant l’acupuncture et le lien avec l’angine de poitrine. Cela ne signifie pas que l’acupuncture est efficace pour traiter l’angine de poitrine. Il semblerait plutôt que cette pratique soit potentiellement favorable pour diminuer le risque d’en développer une. Malheureusement, cette information est à prendre avec des pincettes car elle ne repose que sur quelques articles qui font référence à cette étude (n’ayant pas eu accès au document). Encore une fois, la recommandation est de toujours vous adresser à votre spécialiste avant de vous lancer (d’autant plus lorsque cela concerne votre cœur). 

Le rôle de l’hygiène et d’une bonne diététique

Avoir une hygiène de vie favorable est indispensable pour la bonne santé de votre cœur. Cela est autant valable pour cette problématique que pour toutes les autres maladies cardiaques.

Il est, par exemple, recommandé de : bouger, éviter de fumer, réduire au maximum sa consommation d’alcool, avoir une bonne alimentation, gérer son stress et son sommeil.

Qu’elle est la place du traitement chirurgical 

Pour supprimer l’obstruction de l’artère corronaire et ainsi permettre au sang de circuler normalement vers le cœur, le cardiologue interventionnel réalise une angioplastie (ou dilatation de l’artère). 

Il est important de noter qu’il s’agit d’une opération non chirurgicale et elle est souvent réalisée en même temps que la coronarographie.

L’obstruction est souvent permise (sur le long terme) grâce à la pose d’un stent.

Dans le cas où la situation est trop avancée pour l’angioplastie. Un opération chirurgicale sera proposée : le pontage coronarien. Cette opération consiste à créer un court circuit qui contourne l’artère bouchée. Cela permet d’acheminer le sang vers la destination finale. Ainsi, le muscle cardiaque sera toujours bien vascularisé et oxygéné.

Quelles sont les causes de l’angor (ou angine de poitrine) ?

Les causes sont multiples. Il peut s’agir d’une maladie cardiaque comme la coronaropathie.

D’autres causes peuvent également déclencher un angor. Nous citerons, par exemple, le stress, un changement drastique et soudain de température, un repas très/trop copieux, une

hygiène de vie “défavorable” (cigarette, alcool,…), etc.


SOURCE :
https://www.swissheart.ch/fr/maladies-cardiaques-avc/maladies/angine-de-poitrine.html
https://www.icm-mhi.org/fr/soins-et-services/maladies-cardiovasculaires/angine-de-poitrine
https://fedecardio.org/je-m-informe/l-angor-ou-l-angine-de-poitrine/

Séances d’exercices en ligne de niveau 1

Séances d’exercices, en ligne, de niveau 1

Recevoir les nouvelles séances directement dans votre boîte mail :

C’est quoi la péricardite ? symptômes, causes, traitement…

La péricardite est une inflammation des couches qui enveloppent le cœur. Le péricarde est lui composé de ces deux membranes. On retrouve une toute petite quantité de liquide entre ces deux couches. Leur rôle est de permettre au cœur de bouger et de se contracter. 

Le problème avec la péricardite est la présence excessive de liquide. Ce liquide peut venir comprimer le muscle cardiaque et l’empécher de bien fonctionner.

Qu’est-ce que la péricardite (définition) ? 

Dans le mot péricardite, on retrouve “ite” qui signale la présence d’une inflammation. Concernant le mot “péricarde”, il s’agit des membres qui entourent le muscle cardiaque et lui permettent d’assurer sa fonction normale de pompe. De plus, les deux fines couches entourent également les vaisseaux cardiaques. 

Si le péricarde s’inflamme, la quantité de liquide qui sépare les 2 couches va augmenter.  Par conséquent, l’augmentation de liquide tend à comprimer le cœur. Cela a un impact négatif sur le bon fonctionnement du cœur.

❓ Lorsque le liquides entre les 2 membres augmentent, on parle d’épanchement péricardique

❓ On parle de tamponnade lorsque le cœur est comprimé par du liquide

Les différents types

La péricardite aiguë

On parle de la forme aiguë lorsque l’inflammation est soudaine. Elle est souvent douloureuse et induit un épanchement de liquide entre les deux couches du péricarde.

La péricardite chronique

On parle de la forme chronique lorsque l’inflammation s’installe progressivement. L’épanchement de liquide entre les deux couches du péricarde arrive avec le temps et peut entraîner un épaississement du péricarde.

Quels sont les signes et symptômes de la péricardite ?

Les signes et symptômes possibles de la péricardite sont :

  • Une douleur de poitrine (qui se présente souvent dans la partie gauche du thorax, sous forme d’une sensation en coup de poignard). 
  • Une douleur qui irradie dans le cou et dans la nuque (l’irradiation est également fréquente vers les épaules et les bras)
  • De la fièvre (qui est en lien avec la présence de l’inflammation. Il s’agit d’une réaction physiologique normale de notre corps.)
  • Des difficultés respiratoires (le souffle est court et il y a une présence de dyspnée)
  • Des nausées et des envies de vomir

Il est très important d’appeler les secours (numéro d’urgence : 112) en cas de douleur de poitrine ! Au plus la douleur persiste dans le temps et au plus elle augmente, au plus la situation est alarmante.


❓ Les symptômes de douleur à la poitrine ressemblent aux douleurs de l’infarctus. Le Dr Gérald Kierzek en parle dans cette vidéo (3min13) :

Quels sont les facteurs de risque et les causes de la péricardite ?

Les causes de la péricardite peuvent être résumées d’une manière très simple. Soit il y a une infection virale (par un virus) ou bactérienne (par une bactérie). Il s’agit d’un agent pathogène (virus ou bactérie) qui pose problème et provoque l’inflammation. Soit il y a une problématique inflammatoire qui est déjà présente (p.ex. une maladie inflammatoire). Cela se retrouve avec certains cancers.

❓ Il est également possible qu’une intervention chirurgicale (cardiaque) provoque une inflammation du péricarde.

C’est quoi la péricardite idiopathique ?

Idiopathique signifie qu’on n’a pas réussi à définir la cause. Par exemple, on parle d’une forme idiopathique si on ne découvre aucune pathologie qui pourrait provoquer l’inflammation et aucun agent pathogène. 

On parle également de forme idiopathique lorsque le patient présente une récidive et qu’il n’y a plus ou pas d’inflammation présente.

Péricardite

Comment diagnostiquer une péricardite ?

Tout d’abord, il est important de noter que ce sont les symptômes qui mettent la puce à l’oreille. Ceux-ci seront évalués directement et l’équipe médicale fera le tour de l’histoire médicale du patient. 

Le médecin demande également des examens supplémentaires afin de confirmer le diagnostic. On retrouve :

  • l’électrocardiograme (ECG)
  • l’échocardiograme
  • la radio de la poitrine (radio thoracique)
  • l’analyse sanguine

Quel est le but du traitement ?

L’objectif est de traiter l’inflammation et réduire les symptômes.

La réduction de l’inflammation va permettre au cœur d’assurer son bon fonctionnement. 

La diminution des symptômes vise à soulager le patient (physiquement et psychologiquement car les douleurs thoraciques sont une grande source de stress.).

Quel est le traitement de la péricardite ?

Il existe deux formes de traitements. Le premier est la prise de médicaments cardiaques et anti-inflammatoires. Dans le cas où la forme est plus grave, une hospitalisation est envisagée. Cela est souvent le cas si les examens complémentaires montrent une infection importante, la fièvre est élevée, si le patient vient d’avoir une opération chirurgicale.


SOURCE : https://www.icm-mhi.org/fr/soins-et-services/maladies-cardiovasculaires/pericardite-0

C’est quoi l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs ? Artérite ou AOMI

L’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est une maladie circulatoire qui touche la périphérie basse du corps (les jambes). La conséquence est que les artères sont de plus en plus bouchées et cela limite le transport de l’oxygène vers les différents tissus (muscles,…). 
L’AOMI peut également être appelé artérite des membres inférieurs.

Qu’est-ce que l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (Définition) ? 

L’artérite des membres inférieurs est une maladie qui touche la circulation des membres inférieurs. En effet, le diamètre des tuyaux sanguins se réduit au plus ils se rapprochent des pieds. Cela signifie que cette maladie circulatoire touche les artères périphériques

Par conséquent, le flux sanguin diminue considérablement dans la périphérie. La circulation n’arrive plus à amener suffisamment de sang oxygéné aux niveaux des pieds. Ce qui engendre un manque d’oxygène pour les tissus périphériques.

D’ailleurs, on caractérise l’artérite comme oblitérante lorsque les artères sont bouchées par des plaques d’athérome (athérosclérose). Ces plaques sont créées par des dépots qui se forment dans le temps (graisse/cholestérol).

❓ Un problématique similaire existe dans différentes parties du corps. Par exemple, si les artères se bouchent au niveau du cerveau, on peut développer un accident vasculaire cérébral (AVC). Si le même phénomène l’occlusion ou la réduction d’une artère coronaire (au niveau du cœur) venait à se produire, on risque l’infarctus ou la crise cardiaque.

❓ En médecine, on préfère utiliser le mot AOMI plutôt que le mot artérite même si au final, on parle de la même chose. 

Quels sont les signes et symptômes de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs?

Il est important de noter que les symptômes arrivent rarement du jour au lendemain. Ceux-ci s’installent progressivement selon l’évolution de la maladie. 

Au stade initial, les signes et symptômes de l’AOMI seront légers et passagers. Au plus la maladie évolue, au plus ils s’intensifient et perdurent. 

Les principaux signes et symptômes qu’on retrouve sont : 

  • Des douleurs aux jambes. Celles-ci sont surtout présentes lors de l’activité (marche, déplacement, etc). Et elles ont tendance à diminuer lors du repos (il faut parfois attendre 5-10 min).
  • Des crampes lorsqu’on marche et on se déplace. Comme pour les douleurs, les crampent tendent à disparaître, peu à peu, lorsqu’on est au repos.
  • Des faiblesses musculaires dans les jambes. Comme si la partie basse du corps était fatiguée. Nous noterons que le phénomène de fatigue est fréquent dans les problèmes en lien avec le cœur et la circulation.
  • Des sensations de froid aux extrémités basses du corps. Vu que le sang est chaud et passe moins bien dans les petites artères des jambes, il se peut qu’une sensation de froid soit ressentie (= manque de vascularisation). 
  • Des couleurs blanches au niveau des pieds. Vu que le sang oxygéné est rouge et passe moins bien dans les artères périphériques, il se peut que la couleur de nos pieds devienne un peu plus blanchâtre. Phénomène qui se retrouve également chez les personnes qui souffrent de syndrôme de Raynaud (maladie circulatoire).

Il est important de souligner que l’intensité des douleurs, des crampes, des faiblesses musculaires, etc, varie en fonction du stade de l’artériopathie. Au plus elle est importante, au plus les signes et symptômes risquent d’être importants.

❓ Concernant les crampes musculaires, vous entendrez parler des claudications intermittentes. Cela fait référence aux crampes qui vont et viennent, lorsqu’on alterne les phases de repos et d’effort.

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

En pratique, comment détecter une artériopathie oblitérante des membres inférieurs ?

Une AOMI peut être détéctée lors des premiers signes de douleurs dans les membres inférieurs, lorsque les crampent du bas des jambes se répètent, …

Ce phénomène est souvent gênant pour les personnes qui sont actives car leur périmètre de marche tend à diminuer. En effet, les symptômes limitent la durée et la distance de marche. Ils demandent également de faire plus de pauses et de fractionner l’effort afin d’avoir des périodes de repos pour faire diminuer les gènes et les douleurs.

Il s’agit très probablement d’un des meilleurs moyens pour détecter une AOMI.

Quelles sont les principales causes de l’AOMI ?

Comme nous l’avons vu, l’ostruction des artères est provoquée par la présence de plaques d’athérome (athérosclérose). Cela signifie que tout élément qui favorise le développement et l’accélération de ces plaques d’athérosclérose représente un risque de développer une artérite des membres inférieurs.

Parmi les pincipales causes, on retrouve : 

  • Le manque de mouvement (“on bouge peu”)
  • La fumée et le tabagisme actif
  • La présence d’un diabète
  • Le surpoids et l’obésité
  • L’hypertension artérielle 
  • L’âge (le risque augmente avec l’âge)
  • Les antécédents familiaux
  • Etc

Comment diagnostiquer une artériopathie oblitérante des membres inférieurs ?

Vu l’importance et le risque de complications de l’AOMI, il est important de faire un bilan vasculaire complet. Cela permettra de diagnostiquer la partie périphérique et également de vérifier l’état vasculaire global. En effet, les plaques d’athérome se retrouvent partout dans le corps, à des intensités variables selon les individus.

L’examen utilisé par les médecins est l’échodoppler. Il va permettre d’examiner les artères des membres inférieurs et définir les zones impactées et l’intensité de l’obstruction. De plus, le médecin aura également une idée de l’état de la circulation des jambes.

En complément, le cardiologue peut vous demander de réaliser un test d’effort qui est monitoré avec un ECG. Ainsi que d’autres examens complémentaires pour exclure d’autres problèmes circulatoires et cardiaques. 

Quels sont les risques d’une artérite des membres inf ?

Les 2 principaux risques sont : 

  • Une occlusion complète des artères et une vascularisation totalement inefficace dans les membres inférieurs.
  • Un détachement d’une des plaques d’athérome qui vient obstruer un autre conduit. Si cela se retrouve au niveau des artères des coronaires (au niveau du cœur), le risque de crise cardiaque (ou infarctus) est important. Dans le cas où le caillot venait à toucher les artères du cerveau, on risque un AVC (accident vasculaire cérébral).

Quel est le but du traitement de l’AOMI ?

Les 3 principaux buts du traitement de l’AOMI sont : 

  • favoriser une meilleure vascularisation des jambes
  • réduire les signes et symptômes
  • stimuler à adopter une bonne hygiène de vie (prévention)

Quel est le traitement de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs ?

Tout d’abord, il est important de mettre l’accent sur l’hygiène de vie et la prévention. En effet, adopter un style de vie sain pour le corps et le cœur est essentiel. Cela aura un effet favorable sur l’évolution des plaques d’athérome.

Il y a également un traitement médicamenteux qui cible la circulation et le cœur. Pour ce point, je vous invite à en discuter directement avec votre médecin. Il est le mieux placé pour en discuter.
Concernant le traitement chirurgical, il est considéré lorsque les déplacements deviennent extrêment pénible (voir presque impossible) vu l’importance des symptômes.

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

Source : https://www.vasculaire.com/maladies/larterite-ou-arteriopathie-obstructive-des-membres-inferieurs