C’est quoi la fibrillation auriculaire ? Causes, traitements,…

par | Août 1, 2021 | Cœur et santé

La fibrillation auriculaire (ou fibrillation atriale) est une pathologie qui touche le rythme du cœur. Le rythme cardiaque bat rapidement et de manière irrégulière. Les personnes plus âgées sont plus à risque que les plus jeunes. En effet, cela s’explique par la présence de différents facteurs de risques qui s’ajoutent avec l’âge.

fibrillation auriculaire

Qu’est-ce que la fibrillation auriculaire (FA) ?

La fribrillation atriale (ou FA) est un problème de rythme cardiaque (trouble du rythme cardiaque ou arrythmie). En effet, les battements se réalisent de manière désynchronisée et sont souvent trop rapides. 

Au niveau physiologique, le cœur rencontre une problématique avec les signaux éléctriques sont responsables de la bonne contraction du cœur. Ceux-ci proviennent du haut du cœur et sont transmis vers les oreillets et les ventricules. Le courant électrique qui stimule la contraction du muscle cardiaque se produit de manière chaotique et irrégulière. 

Par conséquencent, les battements du cœur sont anormaux et le sang ne circule plus correctement dans notre organisme. Ce phénomène peut être temporaire ou constant.

Pourquoi auriculaire ? Car cela touche les oreillettes et non les ventricules (nous parlerions de ventriculaire). Comme vous l’avez vu dans la vidéo, il s’agit des cavités supérieures du cœur. Au repos, leur contraction tourne aux alentours de 60 à 100 battements par minute. Lors de l’effort, le rythme augmente car il faut envoyer plus de sang oxygéné dans tout l’organisme.

Quelles sont les conséquences de la FA ?

Lorsque les battements cardiaques sont chaotiques et irréguliers, le cœur n’arrive plus à fonctionner correctement. Concrètement, quels sont les effets et conséquences de cette FA ?

  1. Une immobilisation de certaines zones des oreillettes. La contraction des fibres musculaires sera tellement rapide que le travail musculaire ne pourra plus être réalisé. Cela signifie que certaines régions ne participent plus correctement à la contraction pour l’expulsion du sang. 
  2. Si le travail de pompe n’est plus réalisé dans certaines zones, on peut comprendre qu’une partie du sang risque de stagner dans les oreillettes.
  3. Un sang qui stagne est un sang qui coagule et augmente le risque de créer des caillots sanguins. 
  4. La présence d’un caillot (ou thombus) dans le sang augmente de venir boucher les artières et augmente le risque d’entraîner un AVC (accident vasculaire cérébral).

Bien entendu, il ne s’agit pas du seul risque mais probablement celui du plus grave. Sur le long terme, si la FA persiste dans le temps, il y a une augmentation du risque de développer une insuffisance cardiaque. La raison est simple : un muscle qui se contracte de manière désynchronisée se fatigue. Et cette fatigue engendre une diminution de sa fonction de pompe.

Quels sont les types de FA ?

Il existe 3 types de fibrillations atriales (ou FA). Elles sont différenciées selon la temporalité et la durée du rythme cardiaque irrégulier. 

La fibrillation auriculaire paroxystique

On parle de FA paroxystique lorsque les contractions anarchiques se présentent de temps à autre et arrivent de manière souhdaine. Elles arrivent et repartent d’elles-mêmes. 

La fibrillation auriculaire persistante

On parle de FA persistante lorsqu’elle est présente durant plus d’une semaine. Elle nécessite (souvent) une prise en charge médicale et la prescription d’un traitement adapté avec la prise de médicaments pour le cœur.

La fibrillation auriculaire permanente

On parle de FA permanente lorsqu’elle persiste durant plus d’une année. Et ce, malgré la prise d’un traitement médical et médicamenteux adapté. 

Quels sont les signes et symptômes de la fibrillation auriculaire ? 

La FA se manifeste par des battements rapides et irréguliers au niveau de la zone gauche de son thorax. Ce ressenti peut être accompagné de sensations de palpitations (“le cœur qui s’emballe”).

Il n’est pas rare de présenter des douleurs au niveau de la poitrine, une fatigue générale, de la difficulté à réaliser des tâches physiques (qui habituellement, ne posaient pas de problème), une difficulté respiratoire et un souffle court, la tête qui tourne, etc.

Quels sont les principaux facteurs de risque et les principales causes de FA ?

Il n’est pas toujours possible de définir les causes ou l’origine du problème. Cela est souvent le cas lorsqu’il s’agit d’un problème génétique (malformation et problème structurel).

Cependant, parmis les principaux facteurs de risque qui influence l’apparition d’une FA, on peut citer : 

  • Problème de valve
  • Problème de coeur
  • Haute pression artérielle
  • Diabète
  • Apnée du sommeil
  • Obésité
  • Drogue et Alcool
  • etc

De plus, notons que les signes et symptômes eux même (cette sensation de palpitations et de cœur qui bat rapidement) sont une source importante de stress. Ce stress est un élément favorisant les problèmes cardiaques.

Et comme nous l’avons vu au début, l’âge est également un facteur de risque qui augmente avec l’âge. 

fibrillation auriculaire

Comment diagnostiquer une fibrillation auriculaire ?

Pour réaliser son diagnostic, le médecin mesure le rythme cardiaque et la fréquence cardiaque. Concernant la fréquence cardiaque, l’idée est d’évaluer si elle est régulière ou non. 

De plus, des examens complémentaires peuvent être demandés. Par exemple : 

  • éléctrocardiogramme (ECG)
  • echocardiograme
  • radio du thorax
  • test sanguin

Quel est le but du traitement de la fibrillation auriculaire ?

Il y a 2 grandes raisons pour lesquelles il est important de traiter la fibrillation auriculaire :

  1. On veut éviter la chronicité. Si on revient sur les conséquences, nous avons vu qu’avec le temps, le cœur se fatigue et cela peut engendrer une insuffisance cardiaque.
  2. Elle augmente le risque d’AVC car une partie du sang pourrait stagner dans les oreillettes et créer des caillots sanguins.

Le but du traitement est de :

  • Stabiliser les battements cardiaque
  • Contrôler le rythme de ces battements du cœur. 

Comment traiter la FA ?

Pour traiter la FA et réduire les symptômes, le cardiologue et médecin de famille prescrivent des médicaments pour le cœur. Ceux-ci permettront d’atteindre le but du traitement qui est de retrouver une fréquence cardiaque normale et un rythme de battement idéal.

En vue de réduire le risque d’accident vasculaire cérébral, il est possible que le médecin prescrive des anti coagulants (AC). Les AC permettent de réduire le risque de formation de caillots au niveau sanguin.

Comment calmer une crise de FA ?

La solution pour calmer un fibrillation auriculaire est possible grâce à différents médicaments cardiaques. Je vous invite à en discuter directement avec votre médecin traitant et cardiologue pour faire le point.

Comment arrêter une fibrillation auriculaire ?

La solution pour arrêter une FA est proche (voir identique) que la solution précédente. Il y aura généralement besoin de passer par la prise de médicaments destinés au cœur.

Quelles sont les interventions pour la FA ?

Il existe plusieurs interventions pour la fibrillation auriculaire. 

La cardioversion aide à retrouver un rythme cardiaque normal. L’idée est d’envoyer un courant électrique qui régularise le cœur. Cela ressemble au principe du défibrillateur à la différence que le voltage électrique lors de la cardioversion est inférieur. Cette intervention peut être utiliser pour traiter d’autres troubles du rythme.

L’ablation par cathéter aide à stopper le rythme cardiaque irrégulier. Le mécanisme consiste à supprimer les cellules électriques qui sont à l’origine de cette arythmie. Lorsque les cellules problématiques sont détruites, le rythme cardiaque normal peut être rétabli.

Il existe également d’autres options et interventions pour traiter la fibrillation auriculaire. C’est pour cette raison qu’il est important d’en discuter avec votre docteur.

Quels sont les traitements naturels pour la fibrillation auriculaire ?

En ce qui concerne les traitements naturels et alternatifs, je vous invite à en discuter directement avec votre professionnel de la santé. Le point à retenir est de trouver des solutions qui ne viennent pas tenter de remplacer ou promettre de devenir des alternatives à votre prescription médicale. Il est important de ne pas prendre le risque de compromettre la santé de votre cœur. 

Les recommandations pour la fibrilation auriculaire

En plus du traitement qui a été prescrit par votre médecin, il est important de mettre le doigt sur la prévention et l’adoption d’une hygiène de vie favorable pour votre santé cardiaque


SOURCE : 

https://www.chuv.ch/fr/chuv-home/patients-et-familles/specialites-medicales/atlas-medical-thematique/coeur-et-vaisseaux/fibrillation-auriculaire (fibrillation auriculaire, vidéo de Blausen Medical )https://www.coeuretavc.ca/maladies-du-coeur/traitements/chirurgies-et-autres-interventions/cardioversion

0 commentaires